Réhabilitons le supporter de foot.

Publié le par Y.

Malgré les apparences (ici,ici ou ici), je ne suis pas sectaire. Croyez le ou non dimanche dernier, je suis allée au Stade de France assister au match PSG-OM.

Ma vie est passionnante. 

(Et tellement digne d’être racontée sur un blog.)

 

Je ne vais pas mentir, je n’aime pas le foot. Bien sur, j’ai supporté les bleus en 98 et j’avais même pour l’occasion un poster de l’équipe offert par Télé Loisir punaisé au dessus de mon lit.

france18.jpg

Lors de l’EURO 2000 j’ai vécu mes premiers émois d’adolescence en voyant David TREZEGUET enlever son maillot.

 

Bref, pour quelqu’un qui prône le brouillage des genres, en ce qui me concerne, ça s’arrête aux portes du stade. 

D’ailleurs je fais de la danse classique.

 

Et pourtant, moi qui y allais remplie de préjugés sur le milieu footballistique; moi pour qui, football, rimait avec sexisme voire même parfois avec « orientation politique douteuse » (pour le dire gentiment), quelle ne fût pas ma surprise.

 

Précisons d’abord le pourquoi du comment et n’y allons pas par quatre chemins, j’ai nommé : le féminisme du service marketing du PSG.

Car si j'ai eu aucune excuse pour ne pas pu aller au stade, c’est grâce à mon billet « tarif couple ».  Le tarif couple ou l’invention magnanime permettant aux femmes d’accéder aux stades. En gros, comme au bon vieux temps et comme c'est bien connu que seuls les hommes s'intéressent au foot, Monsieur paît pour aller au stade et peut amener Madame qui en profite car pour elle, c’est gratuit.

   DSCN4498

 

Le retour de la galanterie par le biais du foot, qui l’eût-cru ?

 

Les esprits chafouins rétorqueront que ce coup marketing, destiné à remplir les stades et faisant parti du Plan "Tous PSG" et sa politique de "Pacification du stade de France" (expliquée ici) postule une société totalement hétérocentrée et dans lesquels les stéréotypes de genre sont bien ancrés (car oui les femmes sont pacifistes c'est bien connu!).

 

Je répondrais simplement: même froid, même ambiance, même queue sous la pluie et mêmes sièges inconfortables, en bref, la parfait égalité de traitement.

Et puis ça fait pas de mal à Madame qui d'habitude assiste à des représentations à l'opéra, ça lui apprendra à être une petite bourgeoise.   

Féministe et anticlassiste, voilà de quoi s'intérresser de plus près au foot!


Dans cet élan de réhabilitation, je me propose donc de faire la liste des qualités des supporters contre toute idées reçues.

 

Tout d'abord, le supporter est prévoyant. L’équipe adverse étant maintenant tout simplement interdite d’entrée afin d’éviter tout « débordements » (comprendre baston généralisée).

Une ambiance des plus chaleureuse donc, qui nous permet de nous retrouver tranquillement, entre gens bien de chez nous. D’ailleurs au cas on on l’aurait oublié « Ici c’est Paris !» (A scander avec les mains en l’air et bien droites, toute ressemblance avec le Troisième Reich est purement fortuite).

En prime une belle vidéo, comme si on y était (à noter la première illustration, j'ai nommé l'incarnation de la classe et les commentaires).

 


 

Ensuite, leur concision. Slogans courts et toujours efficaces. On retiendra par exemple le fameux et très utilisé « Marseille ! Marseille! On t’encule ! » ou encore "Les marseillais! Les marseillais! Les marseillais sont des salopes!".

Les dirigeants syndicaux devraient en prendre de la graine.

 

 

Quand aux insultes de toutes sortes (salopes, travelo..) et divers "Bouuuh et sifflets", en cette période de mièvrerie et de gentillesse voilà qui est subversif!

Quand je pense que ces tapettes de Psychologie magazine ont osé instaurer une journée de la gentillesse, pardonnez-moi mais ça me fait vomir. Je préfère crier « A l’hôpital » sur un joueur à terre. Ça soulage de mon travail de merde et me permet de me venger de mon patron qui me fait chier. (Je propose aux psychologues de comptoir de toute sorte une étude sur le transfert patron/arbitre chez les supporters de foot).

 

article_banderolebb.jpgLa-journee-de-la-gentillesse_news_289x198.jpg

 

Et puis il ne faut pas croire, le supporter n’est pas si fanatique du jeu, j’en soupçonne d’ailleurs certains de n’y rien comprendre (d’ailleurs placé dans ce tournant, il faut bien avouer qu’on y voit rien).

Comment lui reprocher alors de passer son temps à crier quand son équipe à la balle et siffler et insulter quand c'est l'autre ?

 

En gros, le supporter est comme tout le monde, comme vous et moi surtout, il a simplement besoin de s’exprimer. Tel un petit enfant hyperactif, il ne mesure pas sa force quand il me saute dessus pour fêter un but et je le soupçonne parfois de mimer ces attitudes par peur de se faire rejeter par ses pairs. Moi même après 30 minutes, j'avoue avoir versé dans la paranoïa et m'être mise quelque peu à taper dans les mains et a manifester mon enthousiasme par peur de soupçon de mon entourage. 

Bref, je suis repartie après 90 minutes de jeu, gonflée à bloc et remontée comme un coucou, prête à en découdre avec quiconque porterais le moindre bout de bleu ciel sur lui afin de souder mon appartenance à ce groupe, que dis-je cette famille à la chaleur humaine incomparable.

De toute façon prouver son appartenance n'est-il pas devenu aujourd'hui en France le premier sport national?

 

Après une heure ou deux à scander des « Ici c’est le métro! », « Ici c’est chez moi !» ou encore « Voisin Voisin on t’encule! » j'avoue, je me suis sentie con.

 

Et la prochaine fois, tarif couple ou non, je resterais chez moi à regarder un ballet.

Ou plus certainement une série.

Et par cette magnifique transition, j'en profite pour délivrer un message d'amour.

Beaucoup de gens aiment Community parce que c’est une série "proto-méta-je-ne-sais-quoi" de mise en abîme. Perso, je ne sais pas, je le répète je ne suis pas une geek, ni une nerd ou quoi que ce soit dans ce genre impliquant des connaissances supérieurs à Internet Explorer.

Mais une série qui parodie les films de genre avec une attaque de zombies dans un campus sur fond des plus grands tubes d’Abba ne peut que m’inspirer le plus grand respect.

 


 

En plus, le proviseur est un génialissime pervers chauve déguisé en Lady Gaga. Je crie au génie.

tumblr_lar26svJlF1qzp16ro1_500.png

En gros c’est comme un bon match de foot sauf que ça fait pas rire qu'au dixième degré.

 

Ps: On me signale dans l'oreillette de ma conscience une note de bas de page. Ce récit ne concerne évidement pas tous les supporters de foot de tout les clubs. Il parait qu'être placée dans le tournant du stade (donc avec les ultras) lors d'un match PSG OM est peut-être un peu extrême. (Je 'ose imaginer ce que c'était avant la "pacification" étant donné que les plus ultra boycottent le stade maintenant!)

J'ai des amis qui aiment le foot (oui je sais ça fait un peu "Je suis pas raciste, j'ai un ami métisse" mais on fait ce qu'on peut)

Publié dans Vrac.

Commenter cet article

Lena la véner 21/01/2011 18:20



Et puis, j'affiche mon appartenance si je veux, tiens, mois aussi je poste un lien : http://www.youtube.com/watch?v=btnLOeScE5Q


P.S : et même une note de bas de page sociale traitre si je veux, parce qu'ils sont pas très sympa sur ton blog, regade ce qu'ils me disent :


Nous vous rappelons que vous êtes responsable du contenu des commentaires que vous publiez.
Votre adresse IP (**.**.***.**) sera archivée.


Veuillez remplir correctement les champs encadrés (si jE veux !)



Y. 02/02/2011 16:12



Rho les cons! Et en plus tu postes du contenu subversif corse! T'as pas froid aux yeux toi...



Lena la bergère 21/01/2011 18:19



Alors, tu as vu ma chèvre corse brouter la pelouse au stade ?