Polémiques miques miques

Publié le par Y.

Il y a deux types de personnes dans la vie : celles qui, lorsqu'une voiture leur fonce dessus, s'écartent et roulent-boulent et celles qui se paralysent.

Perso, je suis plus Lock-in-syptom que Fantomette. 

Donc, forcément, en cette semaine qui fût une des plus fertiles en polémiques et idées d'articles depuis des lustres + l'apogée du nombre de mes visiteurs, je n'ai rien écrit depuis plus de 10 jours.

 

Du coup, on a le choix : Bertrand Cantat pour ou contre? La Burqa j'aime ou j'aime pas? Manger de la viande miam ou dégueu? La pénalisation des clients de prostituées : inutile et dangereux ou grand pas dans le changement des mentalités? La parité : avancé pour les femmes ou inégalité?

(on remarquera ma capacité à réduire les débats à leur essence profonde. Capacité de synthèse quand tu nous tiens...)

 

Évacuons d'emblée les sujets qui m'énervent parce que je n'arrive pas à leur trouver de réponse tranchée :

- La parité : la parité en Tunisie fait débat et ce sont toujours les mêmes problèmes. Doit-on en passer par là? Petit résumé dans cet article.

- Bertrand Cantat : sept ans de prison pour avoir tué sa femme c'est quand même pas cher payé mais justice a été rendue et il a payé sa dette et a les mêmes droits à la réinsertion que tout le monde mais il devrait pas trop faire le fier non plus (monter sur scène se faire applaudir) mais ... Pfff...

- Pénaliser les clients des prostituées me semble une bonne manière de clarifier les rôles et (enfin) de mettre la faute sur la bonne personne. D'autant plus que cette loi ne peut guère faire pire que celle sur le racolage passif, qui a déjà fait en sorte que les prostituées se cachent et perdent leur visibilité (et donc l'accès aux soins et l'aide des assos). D'un autre côté, ma sympathie pour les mouvements des travailleurs du sexe et le féminisme pro-sexe m'empêche d'adhérer complètement. 

 

Passons également sur les sujets sur lesquels j'ai déjà plus ou moins donné mon avis. Vu sur Rue 89, un article sur l'interdiction du sexe dans les établissements accueillant les handicapés.

Suite à mon post sur les assistants sexuels, on retrouve ici Monsieur Chossy grand défenseur de l'accompagnement sexuel qui nous dit :

"Il doit bien y avoir une raison pour que les directeurs d'établissement empêchent les rapports sexuels, ce doit être une question de discipline, de fonctionnement. Il faut dire les choses, c'est tout de même une clientèle un peu dérangée". 

Ben oui, envoyons-leur des prostitués par contre évitons à tout pris de nous démener un peu pour les aider à créer du lien.

Contradictoire?

 

Concernant la viande mon avis est totalement tranché et non-objectif. Les élevages en batterie c'est triste mais j'aime la viande. Je me demande toujours quand je vois les fanatiques végans si y'a pas d'autres causes plus importantes à faire passer avant (genre le véritable problème qui fait que pour faire un max de profit les grandes entreprises en arrivent a élever des animaux en batterie et les bourrer de je-ne-sais-quoi).

En plus, Brigitte Bardot + Peta : combo gagnant dans le très bas de mon estime.

La Peta, qui adore foutre des femmes à poil et dégrader leur image pour protéger les animaux me parait un parfait exemple de la stupidité de faire passer la cause des animaux avant tout.

Exemple : cette vidéo qui ne mérite pas d'être vue mais à la mérite de prouver ce que je viens de dire.

 

 
   
Après ça, j'en arriverais presque à rire à cette nouvelle essentielle de la semaine, à savoir:  une américaine mutile son chat pour ressembler à Lady Gaga. 

 

Bref, tout ça pour en arriver à la Burqa. Ah la Burqa! Cette immonde symbole du péril islamiste qui inonde nos vertes prairies. Je suis, évidemment, contre le fait de faire un loi pour "pallier" à un nombre de cas ridiculement restreint. D'autant plus si cette loi stigmatise une certaine catégorie de personnes sous un prétexte fallacieux (depuis quand ce gouvernement défend t-il si ardemment les droits des femmes?) et empêche littéralement ces femmes de sortir de chez elles sous couvert de les défendre contre la barbarie et l'obscurantisme. 

Dernier exemple en date : deux élèves renvoyées de l'école car elles portaient une robe longue et couvrante interprétée par la directrice comme un signe religieux (car avant elles portaient une Burqa). Preuve s'il en fallait que ce n'est pas l'habit le problème mais bien autre chose... (Le racisme peut-être?)

Mais comme je suis un peu paresseuse du raisonnement aujourd'hui (vous aurez remarqué ces sauts sans cohérence entre sujets non traités), je vais juste raconter une histoire.

L'autre fois dans le métro, une jeune femme musulmane s'assied en face de moi en tchador. Je la regarde, elle me regarde. Comme des gens qui se regardent dans le métro quand ils sont en face quoi. 

L'occasion pour mon cerveau de commencer un de ces débats enflammés dont il a parfois le secret:

- "Merde elle va croire que je la regarde et que je la juge rapport que j'ai l'air plutôt française de souche".

- "Vas-y t'as qu'à lui sourire pour lui montrer que t'es cool et ça lui fera du bien avec le nombre de regards haineux qu'elle doit se prendre toute le journée"

- "Mais t'es con toi, c'est hyper condescendant de penser ça, c'est pas forcément une victime, elle a pas besoin de ça".

En gros je ne savais pas quoi faire alors que je n'aurais même pas dû me poser cette question du "quoi faire".

Et c'est exactement pour ça que j'exècre cette loi, ces débats nauséabonds autour de l'islam et tous ceux qui les font, les soutienne et en parle, les Zemmour, Guéant et Cie. Bref, tout ce qui fait qu'aujourd'hui je ne peux croiser une femme musulmane voilée sans me poser ces questions. Et ce n'était même pas une burqa ou un voile mais un tchador. Peut importe puisque tout est dans le même panier quoi qu'on veuille nous faire croire.

Malheureusement à force d'en parler pour "crever l'abcès", ils ont réussi à faire de cet abcès une tumeur, ils ont réussi à faire de ce faux sujet, un sujet et par là même gagné le monopole de la pensée. Ça m'énerve et me désole. 

(Et ça me fait penser à ça aussi: )

racisme-savon.jpg

 

  Ceci dit, l'espoir est là, finissons sur une petite liste de bonnes nouvelles,  la résistance n'est pas morte : 

- un site genre viedemeuf sur le harcèlement dans la rue vient d'être créer : Holaback pour enfin comprendre pourquoi se faire siffler comme un chien n'est pas flatteur mais juste rabaissant avec en prime des témoignages et des conseils.

- L'initiative Je vais bien merci, pour arrêter de voire les femmes ayant avortées comme des victimes mais juste comme des femmes libres ayant fait un choix de vie.

-Dans la lignée, une chanson drôle:

- Après cette charmante phrase d'un policier expliquant aux étudiant-e-s que "Les femmes devraient éviter de s'habiller comme des traînées/putes pour ne pas devenir des victimes", un mouvement est né à Toronto : la SlutWalk ou Slutpride.

 

6.jpg  7.jpg

Pour finir de définitivement de sauter du coq à l'âne : très bon article (comme d'hab') chez Agnès Girard.

Un peu de fond et de subversion genderesque pour te mettre la tête à l'envers.

 

Sinon, je suis toujours au chômage. Ma conseillère Pôle emploi (qui apparemment veut voire son job disparaître) m'a dit que la seul façon de trouver du travail pour moi c'est le réseau parce que toutes les offres passent par le piston.

Donc je dois arrêter de chercher des offres qui ne sortiront pas et faire jouer mes relations.

(ça m'a rappelé Jeannette Bougrah qui avait proposé à un jeune venu lui parler des problèmes d'emploi de lui faire passer son CV pour qu'elle le pistonne).

Problème : j'ai pas de relations.

Mes collègues de promo sont tous plus ou moins à la masse (voire pire)(mais je les aime quand même)(certains me lisent).

Donc désormais, comme geste de gratitude de la part des lecteurs, j'attends du piston. J'accepte un oncle qui bosse à l'ONU, un cousin député voire même en désespoir de cause un grand-père maire de petite commune (rayon 30 km de Paris, faire suivre au blog qui transmettra).

Publié dans Vrac.

Commenter cet article

Pistontonflingueuse 04/06/2011 18:39



T'auras pas ma mammo !



paul 18/04/2011 13:02



Bonjour Camarade


ben oui hein tout ça tout ça : on sait plus quoi penser ou que faire...


et effectivement, moi aussi je cherche du piston et peux vous dire que c'est très dur, même quand on est un pauvre homme qu'a toujours eu une formation largement supérieure et sans rapport avec
tout ce qu'il avait fait pour survivre socialement et payer son toit, son chaffage, ses assurances obligatoiresinutiles, et : ses études seules sources d'intérêt sincère répondant à sa curiosité
pour le monde.


résultat, le pauvre homme, beaucoup trop cultivé pour les collègues populo et ptrons drogués des télévision berlusconnienne ou bouyguesque, il a jamais eu beaucoup de référence faisant sens pour
la vanité de l'idéologie individualiste orgueilleuse... et personne n'a jamais voulu le pistonner.


mais bon


si ça peut vous inspirer, avec un autre copain quinquagénaire surdiplômé et n'ayant pas assez de trimestre pour espérer avoir une retraite un jour, on va monter une scop avec d'autres chômistes
en cherchant le projet de l'entreprise en question à partir des savoir faire des membres... donc si ça vous intéresse : vous êtes bienviendue



Y. 24/04/2011 17:40



Et oui le problème du réseau, c'est que ça marche que dans certains milieux et à condtion de respecter certaines règles et sous certaines conditions... En tout cas c'est une bien belle idée de
monter une scop, de mon côté je suis très peu mobile en ce moment et sur d'autres projets mais j'apprécie l'offre! Et surtout bonne chance!!



NKVD 18/04/2011 11:33



Féminisme, PETA, même combat ! Ha ha ha !